Crowdfunding immobilier : De quoi parle-t-on exactement ?

Publié par

Le crowdfunding immobilier profite à plein de l'essor du financement participatif en France. Une nouvelle tendance à suivre de pres.

En général, regarder ce qu’il se passe de l’autre coté de l’Atlantique, c’est prévoir l’avenir sur le vieux continent. Le crowdfunding, et plus spécifiquement le crowdfunding immobilier n’échappe pas à cette règle. En 2014 1 milliard de dollars étaient levés sur les plateformes de crowdfunding américaines, les prévisions pour 2015 atteignent 2.5 milliards de dollars (forbes.com)… En France, même si les chiffres sont encore modestes, la tendance est là : un peu plus de 5 millions d’euros collectés en 2014, un chiffre qui devrait être multiplié par 4 en 2015.

Dont acte, en France, les plateformes de crowdfunding immobilier prolifèrent. Les acteurs qui, à l’origine, proposaient à leur communauté d’investir dans des entreprises innovantes se tournent massivement vers l’immobilier. En effet, pour placer son épargne dans une entreprise (en fait en devenir actionnaire), un investisseur doit lever des freins : « Est-ce que je comprends réellement le business model de l’entreprise dans laquelle j’investis ? » « De quoi dépend mon rendement ? »  « Quand puis-je sortir ? »…

Mais, là où le placement financier dans une entreprise via une plateforme de crowdfunding peut-être anxiogène pour un investisseur, celui-ci devient beaucoup plus lisible dès qu’on parle d’immobilier. D’abord, il y a ce lien indéfectible des français avec la pierre et puis le crowdfunding immobilier permet au plus grand nombre d’investir (dès 2000 €) dans un projet immobilier.

Dans sa version actuelle, que nous pourrions qualifier de version initiale, le crowdfunding immobilier en France permet aux promoteurs immobiliers de compléter les fonds propres nécessaires pour mener à bien une opération immobilière et pour l’investisseur de bénéficier d’un taux de rendement annuel élevé (8 à12% brut), sur un laps de temps court et défini en amont (généralement 18/24 mois).

Pour l’investisseur déjà familiarisé avec le crowdfunding, il y a véritablement un effet d’aubaine : un placement financier très attractif, sur une période assez courte, dans un projet compréhensible et bien sécurisé (même si, attention, le risque de perte totale en capital est bien présent).

Dès lors les projets immobiliers proposés par les plateformes de crowdfunding existantes rencontrent un très vif succès : des montants allant de 200 000 à 1 millions d’euros levés en quelques jours avec des rentabilités de 10% en moyenne. A ce jour pas de casse, plusieurs plateformes ont même déjà remboursé leurs investisseurs sur les premiers projets. Jusqu’à quand ?

Publié dans la catégorie Le crowdfunding
Sur le même sujet
Small revue de presse Revue de presse
30 octobre 2015 Mai 2016 Article du 4 mai sur Businessimmo.com: Le crowdfunding immobilier, un placement qu...
Small cimg6015 L’emplacement, l’emplacement, l’emplacement : mais quel rapport avec le crowd...
2 novembre 2015 La finance participative, ou crowdfunding, prend une place de plus en plus significative en Europ...
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus